Quand les hommes constituent un obstacle à l’utilisation de la Contraception

Planification Familiale:

Quand les hommes constituent un obstacle à l’utilisation de la Contraception

Comme chaque année, nous participons au lancement des activités de la campagne nationale de la planification familiale. Pour cette édition spéciale de 2018, au cours de nos activités de sensibilisation pour la promotion des méthodes contraceptives modernes et de mobilisation vers les structures sanitaires ; j’ai rencontré une jeune dame dans la localité de Coyah, près de Conakry. Mariam, environs 20 ans à peine mère de 2 enfants apparemment très rapprochés mais la pauvre était encore enceinte de son troisième enfant. Fatiguée, abattue, et même désespérée,  je lisais dans ses yeux un avenir brisé et une ambition désactivée. Pour elle, notre présence ce jour dans leur quartier était un coup de soulagement. Dans son intervention, son mariage fut un véritable cauchemar auquel elle ne s’attendait jamais. « je n’en peux plus supporter, je suis fatiguée. Non seulement j’ai été victime d’un mariage précoce mais aujourd’hui je suis contrainte d’obéir à mon mari, de faire des enfants pour lui. Mon mari n’accorde pas d’importance au contrôle de notre fécondité. Pour lui c’est Dieu qui donne l’enfant, donc c’est pas l’homme qui doit l’empêcher à travers l’utilisation de la Contraception. Heureusement que vous êtes là, je crois que vous pouvez le faire changer d’avis » dit-elle.                               

En Guinée, bien qu’il existe plusieurs méthodes traditionnelles et modernes de Contraception permettant aux couples d’espacer leurs naissances, nombreuses sont les femmes qui ne maîtrisent pas parfaitement leurs cycles menstruels. D’autres par contre manifestent l’intérêt de l’utilisation de la Contraception, mais elles l’utilisent pas à cause non seulement de l’influence de leurs époux mais aussi celle des mœurs, des coutumes et des religions et surtout l’alphabétisme et la négligence. La Guinée ayant une population majoritairement analphabète (seulement 30% de la population savait lire en 2015), la population reste très réticente à la planification familiale, mais aussi à l’utilisation des méthodes contraceptives modernes. Dans les collectivités locales, à cause des préjugés et de certains effets secondaires, la Contraception est considérée comme un produit nuisible à la fécondité de la femme. Et c’est ce qui fait que peu de femme se planifie en Guinée. La réticence est une cause, mais le principal obstacle de la planification familiale reste et demeure le manque d’informations appropriées, la non responsabilisation et la non implication des hommes dans le processus, il faut mettre les hommes en avant.

Heureusement qu’il existe des organisations de la société civile qui œuvrent en faveur de la planification familiale en Guinée. L’Alliance Internationale des Jeunes pour la Planification Familiale en Guinée (IYAFP GUINÉE) à travers leurs activités en ligne et des émissions radio interactives permettent aux jeunes de s’informer sur les bonnes pratiques en matière de santé de la reproduction.
L’Association Guinéenne pour le bien-être familial (AGBEF) à travers ses centres jeunes et la BlueEcoute, mais aussi ses pairs éducateurs du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) évoluent dans tout le pays tout en offrant un paquet de services adaptés aux besoins des jeunes.
Le Réseau Africain des Jeunes et Adolescents en Population et Développement (AfriYan Guinée) à travers leur campagne de promotion des méthodes contraceptives modernes chez les femmes de Conakry par exemple, sensibilise les femmes pour un choix judicieux de la planification familiale en Guinée.

Les Jeunes Ambassadeurs pour la Santé de reproduction et la Planification Familiale (JA-SR-PF GUINÉE), une initiative mise en place par IntraHealth à travers son projet CS4FP+ qui rentre dans le cadre du repositionnement de la Planification Familiale en Afrique de l’Ouest francophone, dont je suis le chargé de communication en Guinée, assument la vulgarisation des informations liées à la Santé Sexuelle et Reproductive des adolescents et jeunes et de la Planification Familiale à travers, des campagnes en ligne , des activités sur le terrain, des plaidoyers et d’autres activités via les médias sociaux afin de mieux responsabiliser les jeunes.
Activités de sensibilisation des JA-SR-PF GUINÉE

Au-delà de nos différentes activités de sensibilisation, nous menons aussi du plaidoyer auprès de toutes les parties prenantes de plusieurs niveaux pour non seulement la gratuité mais aussi pour une meilleure accessibilité des Jeunes et Adolescents aux produits contraceptifs et des services adaptés mais surtout le respect des engagements pris par le gouvernement.

Ces efforts ne pourront aboutir que si et seulement si chacun se sente concerné. Leaders d’opinion, les jeunes, les femmes, les décideurs politiques mais aussi les hommes doivent surtout prendre leur responsabilité afin de faciliter la tâche aux nouvelles utilisatrices qui manifestent un besoin non satisfait.

Une Méthode traditionnelle

Planification familiale, quel rôle jouent les hommes ?

Pour répondre à cette question, des interviews nous ont été accordées: Selon Mme Bangoura Bountouraby sage –femme au centre de santé de Matam, l’implication des hommes dans la planification familiale facilitera la pratique de la Planification Familiale aux femmes,  « on doit aller vers les hommes mener des actions concrètes en faveur des hommes afin d’obtenir leur adhésion. Cette action pourra nous aider à les faire comprendre des notions de base sur la sexualité humaine, le fonctionnement de l’appareil génital de la femme et de l’homme, la reproduction de l’espèce humaine, la planification familiale et l’importance de la contraception surtout moderne. L’homme assume une grande responsabilité dans l’équilibre du foyer et la décision de la taille de sa famille. Il faut que les choses changent », a-t-elle ajouté. Pour Dr Ferida Tata 2 Mara , l’implication des hommes dans la planification familiale est une démarche très importante dans la mesure où ils pourront nous aider à relever la prévalence contraceptive dans notre pays.  « Mais ce sont les hommes eux-mêmes qui refusent de s’impliquer dans la planification familiale. Ils ne veulent pas que leurs femmes se planifient alors que la planification familiale ne veut pas dire qu’on ne doit pas faire d’enfants, il suffit juste d’espacer les naissances pour permettre à la femme de se reposer afin de pouvoir récupérer sa forme, mais malheureusement il y a des hommes qui ne comprennent pas  » conclut-elle. 

Pendant cette phase d’accélération, il faut que :  

  • Les hommes soient pris en compte totalement tout en les responsabilisant pour accompagner et faciliter la tâche à leurs épouses;                                      
  • Les gouvernements respectent les engagements pris en faveur du repositionnement de la Planification Familiale ce qui pourrait nous faciliter la capture du dividende démographique;
  • Les leaders religieux et communautaires brisent les tabous et les préjugés qui freinent l’utilisation maximale des méthodes contraceptives modernes;  
  • Les partenaires techniques et financiers multiplient  le soutien et l’accompagnement des programmes en faveur de la planification familiale pour une synergie en vue de pérenniser les actions  etc. 

Il faut noter que la planification familiale n’est pas nuisible à la fécondité ni à la santé de l’Homme mais un programme à suivre pour pouvoir contrôler sa fécondité. Elle est l’un des programmes de développement qui a le plus contribué à la lutte contre la pauvreté. Les avantages de la PF se font sentir à tous les niveaux : individuel, familial, communautaire, national et même mondial. Les programmes de Planification Familiale constituent l’un des éléments essentiels des interventions de développement qui ont pour but de réaliser un équilibre harmonieux entre la croissance démographique et les ressources disponibles, afin d’optimaliser les perspectives d’avenir et le développement socioéconomique des populations. Elle améliore surtout la qualité de la vie, tout en diminuant la mortalité infantile. Autrement dit, l’accès de la femme à la Planification Familiale (PF) peut être considéré comme un moyen de donner aux couples un plus grand choix de définir le nombre de leurs enfants en procédant à l’espacement des naissances.

 

4 commentaires sur “Quand les hommes constituent un obstacle à l’utilisation de la Contraception

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *